Ludovic Cesari
Le savoir étrangle
08/06/2017 - 08/07/2017
Vernissage le jeudi 8 juin 2017, 19-21:30

La galerie Comparative est heureuse de présenter la seconde exposition monographique de Ludovic Cesari (né en 1984, vit et travaille en Italie).

 

Sélection d’œuvres récentes, cet ensemble nous immerge dans sa pratique : Ludovic Cesari capte, sans retouche, des instants d’équilibre fragile des apparences, qui forment des unités de contemplation, de projection de l’imaginaire. Ses photographies sont de nature méditative, jouant d'un équilibre ténu entre l’intangible et l’expérience.

Des thèmes sous-jacents — l'abandon, le désir, la solitude — sont représentés sous la forme de métaphores, de motifs, de tangentes, d’évocations poétiques plutôt que d’affirmations. La confluence d’images qui en dérive — paysages désolés, intérieurs solitaires— plient des styles aussi divers que le kitsch, la photographie intimiste, les images influencées par le cinéma poétique d'avant-garde d'un Pollet —  à l'exigence d'une même sobriété.

 

Tirages uniques, photographies peintes, pellicules agrandies pour elles-mêmes vont à l'encontre du caractère sériel et mécanique de la photographie et répondent à une même quête de sobriété mélancolique. La vanité de certains sujets — buées kitsches, flous de long de temps de pause aux couleurs d'un romantisme douteux — de leur sublimation, se confrontent à celle d'une nature minéralisée, laissée pure, intouchée ou abandonnée. Un diptyque représentant, de nuit, deux persiennes de la Colonne détruite du désert de Retz mettent en exergue la mélancolie résidant dans la découpe du réel, dans un flux d'actualités vouées à la disparition, dans l'épuisement des signes et celui, physique, d'architectures en ruine.  

Presse
VIDÉO

Découvrez une présentation de l'exposition par l'artiste

Téléchargez le dossier de l'exposition

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean

© 2016 par Galerie Comparative

10, rue des Beaux-Arts 75006 Paris, France